martinique-danger
Voyager en sécurité

Comment voyager sans danger en Martinique

Si vous pensez que voyager est trop dangereux, une astuce pour diminuer les risques et atténuer vos peurs est de se renseigner à l’avance sur les dangers potentiels de la région prochainement visitée. Le risque de mourir en traversant la rue devant chez soi est plus important que le risque de mourir à cause d’un animal à l’autre bout du monde.

La Martinique est une destination dépaysante tout en ayant ce côté rassurant de faire parti de la France. Elle est idéale pour les voyageurs débutants, notamment pour ceux partant en solo (à part pour le coût de la vie!). Elle n’est néanmoins pas dépourvue de dangers.

Dès mon premier jour seule en Martinique, j’ai eu le droit au combo coup de soleil-oursin-corail de feu. Je ne m’étais pas renseignée sur les dangers en Martinique avant mon départ, ni sur ceux du snorkeling (plongée avec masque et tuba). Il ne s’agit là que de simples “bobos” mais les conséquences auraient pu être plus graves.

Pour cette liste, je me base sur ma propre expérience lors de mon voyage seule en Martinique et sur les recommandations de sites internet comme www.guidemartinique.comwww.routard.com ou encore www.ticanots.com pour les poissons-lions.

Cette liste n’est pas exhaustive, il peut exister d’autres dangers en fonction de vos activités ou de la saison. Je vous conseille de faire des recherches supplémentaires sur le sujet et de consulter un médecin au moindre doute s’il vous arrive quelque chose sur place.

Ces dangers concernent de nombreuses autres destinations. Les conseils de cet article sont applicables dans beaucoup de régions du monde.

Les dangers dans l’eau

Les oursins

oursin
.

Les oursins sont très nombreux dans les rochers de l’île, en faible profondeur. Si on s’en approche trop, ils libèrent leurs épines qui viennent se loger dans la peau.

Ça fait mal sur le coup. La douleur peut rester plusieurs heures, surtout si les piquants sont dans le pied. Il ne faut pas essayer de les enlever, cela pourrait causer une infection (attention, dans d’autres régions du monde, les épines d’oursins peuvent être venimeuses et doivent être enlevées). Ils s’enlèveront d’eux-même au bout de quelques jours. Néanmoins, s’il y a des signes d’infections (zone rouge ou gonflée), il faut aller consulter un médecin.

Je m’en suis pris deux dans le pied lors de mon séjour, un le premier jour et un le dernier jour. Tous les piquants, ou presque, se sont enlevés tout seuls dès le lendemain. Un seul est resté dans mon pied pendant plus de trois mois sans me faire mal.

Pour éviter cette mésaventure, je vous conseille de vous baigner avec des chaussures en plastique ou bien des palmes, en particulier si vous pratiquez le snorkeling. Il faut aussi éviter de vous approcher trop près des rochers.

Les coups de soleil dans le dos

Lorsque l’eau est chaude, on peut être tenté d’y rester plusieurs heures à la suite. Malheureusement, celle-ci n’empêche pas les rayons du soleil d’atteindre votre peau. Elle peut même faire un effet de loupe qui augmente le risque de coup de soleil, si on reste proche de la surface. Et croyez-en mon expérience, un temps nuageux n’empêche pas les brûlures.

Lors de mon premier jour en Martinique, le temps était très nuageux, il y avait même quelques averses. Cela ne m’a pas empêché de passer plusieurs heures sous l’eau avec mon masque et mon tuba. Des épines d’oursins m’ont fait sortir de l’eau direction le centre de secours. Le sauveteur était beaucoup plus inquiet par l’état de mon dos que par celui de mon pied pleins de piquants. Première fois de ma vie qu’un coup de soleil me faisait mal. Mon dos s’est mis à pelé les jours qui ont suivis, ce n’était pas très esthétique. Je me suis baignée avec un tee-shirt le reste du séjour.

Si comme moi vous êtes du genre à rester très longtemps dans l’eau, je vous conseille de mettre un tee-shirt (voir même un pantalon pour les brûlures sur les jambes) ou tout simplement une combinaison de plongée. La crème solaire n’est pas toujours suffisamment résistante à l’eau.

Le corail de feu

Une couche jaune est présente sur la surface de certains rochers. Celle-ci est irritante et cause des brûlures si notre peau rentre en contacte avec.

Le premier jour, ma cuisse a raclé un rocher couvert par des coraux de feu. Des traces rouges sont apparues. Il me semble qu’elles sont parties quelques jours plus tard. J’ai eu une sensation de brûlure, mais rien d’insurmontable. En revanche, j’ai lu des témoignages beaucoup moins rassurants sur certains forums. Alors, au moindre doute, n’hésitez pas à aller consulter un médecin.

A en croire certaines personnes sur les forums, mettre du jus de citron vert ou de gingembre sur la blessure aiderait à se soigner. Sinon je vous conseille encore une fois d’éviter de trop vous approcher des rocher et de vous baigner avec des vêtements ou une combinaison.

Les poissons-lions

poisson lion
.

Le poisson-lion est une espèce plutôt commune en Martinique, j’en ai croisé plusieurs lors de mes baignades. Originaire du pacifique, Il aurait été introduit accidentellement dans la région. Il est venimeux, ses épines contiennent du poison. Les piqûres sont très douloureuses et peuvent entraîner des malaises.

Les poissons-lions ne sont pas agressifs. Si vous en croisez un, il suffit de s’en éloigner. En cas de piqûre, il faut sortir de l’eau et appeler le SAMU.

Les courants

Qu’importe l’endroit où on se baigne, il faut faire attention au risque de noyade : ne pas se baigner s’il y a un drapeau rouge, ne pas nager trop loin et à contre-courants etc.

Lors de mon séjours en Martinique, je me suis baignée aux plages de la Pointe du Bout, de l’Anse Mitan, de l’Anse Dufour, de l’Anse Noire et de Petite Anse. L’eau était très calme et je pouvais plonger avec mon masque et mon tuba sans problème. Je n’ai pas pu plonger seulement à Petite Anse à cause des vagues.

Cependant, la mer est dangereuse à certains endroits, notamment à la plage du Diamant. La baignade y est déconseillée à cause des forts courants. Je vous conseille de ne pas prendre un hôtel là-bas si vous voulez être logé à côté d’un lieu de baignade.

Les dangers sur terre

Les moustiques

moustique
.

Les moustiques sont très présents en Martinique, en particulier de mai à novembre. Différentes espèces existent. La plupart piquent le soir ou la nuit et sont inoffensifs. Ce sont les moustiques du genre Aedes qui transmettent les maladies comme la dengue, le chikungunya ou le virus zika. Ces moustiques piquent surtout en journée. Ils ne sont pas tous porteurs de maladies, loin de là. Le risque est plus important en période d’épidémie.

Les conseils pour éviter les piqûres de moustiques sont les mêmes partout : porter des vêtements longs, se mettre du répulsif à moustiques (attention, ils ne sont pas tous très efficaces), dormir sous une moustiquaire, aller dans un endroit ventilé, éviter les eaux stagnantes.

Je ne me souvient pas avoir eu de problème particulier avec les moustiques en Martinique. Je n’ai pourtant pas suivi les conseils du paragraphe précédent.

Les mygales, serpents et autres animaux terrestres

Deux espèces de mygales sont présentes en Martinique : la mygale arboricole dans le Nord, et la mygale terrestre dans le Sud. Leur morsure est douloureuse mais sans grave conséquence. De plus, les chances de se faire mordre sont infimes. Les autres araignées sont inoffensives.

Lors d’une excursion, le guide nous a montré une grosse araignée (voir la première photo). Je pense qu’il s’agit de la mygale terrestre (si quelqu’un peut le confirmer en commentaire ?). Il l’a prise dans ses mains et l’a passée à tous les touristes non arachnophobes. Personne ne s’est fait piquer.

Une seule espèce de serpent est venimeuse en Martinique : le trigonocéphale. Il s’agit d’une espèce en voie d’extinction qui fuis la compagnie des Hommes. Les cas de morsures sont donc extrêmement rares et concernent surtout les travailleurs agricoles. Si malgré tout vous êtes mordu, il faut une prise en charge dans les 6 heures qui suivent car son venin est mortel. Il est conseillé d’être bien chaussé pendant les randonnées.

Si vous avez peur des serpents, je vous conseille de passer vos vacances sur l’île de Madère : il n’y en a aucun ! Mais plein de lézards par contre…

Les scolopendres, gros mille-pattes, sont également venimeux. Leur morsure n’est pas mortelle mais est très douloureuse. Suivant l’endroit de la morsure (cou, tête) et la taille de la bête (>5 cm) elle peut être dangereuse. Il vaut mieux aller consulter un médecin, en particulier si la douleur persiste ou s’il s’agit d’un enfant. Dans tous les cas, il est conseillé de nettoyer la morsure, de la désinfecter, de prendre de l’aspirine ou du paracétamol et d’appliquer une crème antihistaminique.

Pour éviter une piqûre de scolopendre, vérifiez vos draps, taies d’oreiller et coins de douche. Personnellement, je n’en ai vu aucun pendant mon séjour.

Les mancenilliers

Le mancenillier est un arbre qui se trouve principalement aux abords des plages. Tout est toxique : son fruit, ses feuilles, son tronc. Il faut donc éviter de casser ses branches, ses feuilles, de manger son fruit et de s’abriter en-dessous en cas de pluie.

Ils sont le plus souvent marqués d’un trait rouge pour les reconnaître. En cas de brûlure, il faut consulter un médecin.

 

 

Photos : oursins poisson-lion moustique

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
    Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous êtes libre de recevoir gratuitement le livre numérique "Voyager plus, dépenser moins"