ile-maurice
Voyager en sécurité

L’Île Maurice : une destination sûre pour une femme qui voyage seule ?

Il y a quelques temps, je m’étais donné comme défi de partir 3 semaines seule à l’île Maurice. C’est chose faite ! Trois semaines de plage, soleil, paysages magnifiques, poissons multicolores… c’était génial… mais pas parfait ! Quelques mésaventures sont venues (presque) gâcher les vacances.

Celles-ci sont racontées par ordre chronologique.

Je vais un peu raconter ma vie mais tant pis. Ce récit de mes expériences témoigne qu’il faut toujours se montrer vigilant en voyage, en particulier si on est une femme seule.

Ce n’est pas parce qu’on voyage souvent et que l’on poste de superbes photos sur Instagram que notre vie est parfaite sans aucun soucis.

Tentative d’effraction à mon domicile 3 jours avant le départ

1 222 € envolés ! Soit plus que mes dépenses avion + logement pour trois semaines à l’île Maurice. La tentative d’effraction ne s’est pas passée pendant mon voyage mais elle a quand même eu des répercutions sur celui-ci.

Je rentre du travail vers 19h. En arrivant devant la porte de mon appartement, pas moyen de rentrer. Ma serrure a été complètement défoncée à la perceuse.

serrure défoncée à la perceuse

 

Grosse panique : j’avais laissé mon ordinateur, et surtout mon passeport bien en évidence. La porte était fermée mais je ne pouvais pas savoir si le voleur avait réussi a entrer puis aurait claqué la porte en partant.

Mon premier réflexe a été de taper à la porte de la seule voisine à qui j’ai déjà échangé quelques mots. Elle me dit que ce n’est pas la peine d’appeler le propriétaire de l’appartement, c’est à moi de régler ça seule. J’appelle donc mon assurance habitation qui me donne des numéros de serruriers (et qui me confirme que ce n’est pas au propriétaire de régler le problème).

Le serrurier me dit qu’il n’avait jamais vu ça en 30 ans de carrière. Il a dû totalement enlever la serrure en défonçant une partie de la porte au passage.

porte cassée

Gros soulagement quand j’ai vu mon passeport mon ordinateur encore en place.

Le serrurier me dit qu’il ne peut pas venir changer la serrure avant le lundi suivant, soit 6 jours plus tard alors que je pars pour l’île Maurice dans 3 jours. Il faut donc toujours quelqu’un dans l’appartement jusque là.

Il me fait une facture de 1 222 € que je paie immédiatement par chèque.

Je me dis que c’est chers mais que de toute façon, l’assurance remboursera.

Sauf que je n’avais pas souscrit à une assurance vol/dégradation. J’aurais dû d’abord appeler mon propriétaire (que je n’aime pas) qui aurait pu faire jouer son assurance. Au lieu de ça, je lui ai fait cadeau d’une superbe nouvelle serrure. Surtout que légalement, ce serait au propriétaire de payer. Même l’assurance m’a induite en erreur.

Je pars donc en voyage à l’Île Maurice en laissant mon conjoint reclus dans mon appartement à la porte cassée et 1 222 € en moins sur mon compte en banque.

Le pervers de la Pointe d’Esny

Plage de la Pointe d'Esny

La Pointe d’Esny située au Sud Est de l’Île Maurice, est une superbe plage longue de 2 km avec très peu de monde et seulement deux accès.

J’y accède à partir de la plage publique de Blue Bay. Je m’installe près d’un super spot de snorkeling.

Un homme muet vient me déranger pour me montrer une tortue. Je commence à le suivre mais il me fait comprendre qu’il faut aller plus loin et que je dois emmener mon sac.

Je le suis une dernière fois avec agacement en me demandant ce qu’il veut.

Là, rebelote, il veut que je le suive encore plus loin. Cette fois-ci je refuse et installe ma serviette. Je commence un Sudoku en l’ignorant.

Je le vois continuer à me faire des signes pour que je le rejoigne et je continue à l’ignorer.

Après avoir terminé mon Sudoku, je relève la tête. Je le vois me faisant un grand sourire, la main sur son pénis, en train d’éjaculer.

Un peu trop de rhum à Blue Bay

Coucher de soleil près de Blue Bay

Pendant une excursion en speedboat à l’île aux Cerfs, j’ai fait la rencontre de deux bretonnes. Le guide nous invite toutes les trois à rester le soir.

Sur le bateau nous avions rhum à volonté. J’en ai pas mal profité.

Le soir, non seulement le rhum était toujours à volonté, mais il était aussi plus chargé.

Il nous a amenées dans un endroit très joli, toujours sur son bateau. Il a également invité deux amis à lui.

Chacun a choisi sa “copine de soirée”.

Celui qui m’a choisie n’a pas eu de chance. Je n’ai fait que de le repousser et de lui dire qu’il portait le même prénom que ma grand-mère.

Pendant ce temps là, les deux autres étaient collés-serrés avec les bretonnes.

Au bout d’un moment, j’ai voulu rentrer dormir. J’ai fait un caprice pour qu’on revienne sur la terre ferme.

Ensuite, j’ai continué mon caprice pour rentrer chez moi. N’étant pas écoutée, j’ai commencé à rentrer toute seule. 6 km à pied en pleine nuit.

Ils ont fini par me rattraper en voiture et me ramener chez moi.

Attaquée par un chien à l’île aux Bénitiers

île aux Bénitiers

Les humains ne sont pas les seuls à me causer du mal, les animaux aussi.

Après une “nage avec les dauphins” ratées, le bateau nous a déposés à l’île aux Bénitiers.

Je n’ai bu qu’un verre d’alcool, mais avec le ventre vide et la chaleur, j’en ressentais déjà les effets.

Nous avions du temps libre avant le barbecue. Je décide donc de faire le tour de l’île.

Après avoir dépassé l’endroit très touristique où les bateaux accostent, je continue ma marche sur une plage plus tranquille.

Je vois un chien noir qui se met à me grogner dessus. Alors que je recule, il se rapproche de moi. Je me met à courir avec le chien derrière moi. Heureusement, il me lâche assez rapidement. Ça m’a fait dessoûler rapidement.

De très nombreux chiens errants sont présents à l’île Maurice. Ils sont pour la quasi-totalité passifs et inoffensifs.

Mordue par un poisson à Flic-en-Flac

Flic-en-Flac
Flic-en-Flac, spot de snorkeling en face des Villas Caroline

Tout à droite de la plage de Flic-en-Flac, en face de l”hôtel Villas Caroline, le snorkeling est plutôt pas mal. Vous y verrez de nombreux poissons et coraux.

Par contre, il existe une espèce de poisson agressive, les Balistes-Picasso clairs ou Rhinecanthus aculeatus Et ils sont nombreux à cet endroit !

Dès que je passais à côté d’eux, ils nageaient très rapidement en ma direction et s’arrêtaient juste devant moi, leur nageoire dorsale hérissée.

Je pense qu’il s’agit d’un de ces poissons qui m’a mordue au coude par derrière.

Il peut s’agir également de la murène que j’avais croisée quelques instants auparavant.

En tout cas, après cette “attaque” de poisson, j’évitais au maximum de passer à côté d’un Balistes-Picasso clairs. Pas facile vu qu’ils étaient un peu partout dans l’eau.

Perte de temps et d’argent à cause d’un mec bizarre

Îlot Gabriel

Après mon excursion en catamaran dans les îles du Nord, je décide d’aller nager un peu à la plage de Grand Baie.

J’ai à peine le temps de me poser sur ma serviette, qu’un homme d’une quarantaine ou cinquantaine d’années vient me voir pour engager la conversation. Au début, il avait l’air sympa. (Il m’a quand même dit qu’il m’avait repérée sur l’îlot Gabriel parce que j’avais l’air pompette. Ce qui est un peu creepy.) Contrairement aux autres dragueurs, on avait des centres d’intérêt en commun.

Au moment où je lui ai dit que je comptais faire un saut en parachute, son attitude a totalement changé. Il a commencé à paniquer et à me dire de ne pas faire ça.

Lorsqu’il a vu que j’étais déterminée à le faire, il a voulu m’accompagner pour la réservation. Il m’a donc donné rendez-vous le lendemain matin.

Le lendemain, il me dit qu’aucun de ses amis ne proposent le saut en parachute dans leurs excursions car c’est trop dangereux. Il faut donc se rendre directement à l’agence proposant le saut en parachute… qui se situe à plusieurs kilomètres.

Arrivés là-bas, il a commencé à être désagréable et hautain avec tout le personnel, exigeant de la climatisation ou encore de voir les conditions général du saut en parachute.

Il s’exprimait à ma place. Une employée m’a demandée s’il était de ma famille et m’a dit de bien faire attention à moi.

A la fin il me dit “heureusement que j’étais là pour te réserver ton saut en parachute“.

Quand j’ai enfin pu me débarrasser de lui, j’ai été voir au kiosque d’excursions situé au pied de mon logement. Ils proposaient le saut en parachute moins chers.

BEAUCOUP trop de rhum à Grand Baie

Grand Baie

Après mon saut en parachute, je décide d’aller à la plage de Péreybère.

Cette plage est un vrai repère de dragueurs. Plusieurs hommes sont venus me voir. Deux d’entre-eux m’ont proposé d’aller boire un verre à 19h sur la plage de Grand Baie. Vu que c’est juste à côté de mon logement et pas trop tard, j’accepte.

Ils commencent à me servir un verre rempli aux trois quarts de rhum.

Le problème, c’est que lorsque je commence à boire, je ne m’arrête plus.

Je me réveille le lendemain dans mon lit en ne me souvenant pas de la soirée.

Je regarde mon portable et vois un message de chacun des deux hommes avec qui j’ai passé la soirée : “Salut Katel hier tu étais bourré et Prénom ta forcer un peu” et “Excuse moi pour hier”.

Dans le premier message il dit également que je peux aller le voir à l’hôtel où il travaille. N’ayant aucun souvenir de la veille et souhaitant des réponses, je sors donc en direction de cet hôtel.

En bas de mon logement, un homme me parle en créole, me donne l’équivalent d’un euros en roupies et s’en va.

Arrivée à l’hôtel, il me raconte la soirée. Moi et Prénom étions très bourrés. Il me prenais dans ses bras et me faisait des bisous malgré mes refus. Je n’arrêtais pas de répéter “non j’ai un copain”. Son pote a fini par nous séparer. Ils m’ont ramenée chez moi en faisant pas mal de tours dans la ville car je ne me souvenais plus où je logeais.

Arrivés à ma porte, Prénom voulais rentrer chez moi. L’autre l’en a empêché et m’a aidé à fermer la porte à clés. Il m’a dit qu’il a fait tout ça uniquement pour ne pas avoir d’ennuis avec la police, pas pour me sauver.

Je n’ai pas résolu le mystère de l’homme me donnant de l’argent.

L’Île Maurice une destination sûre ?

En résumé, je dirais que l’Île Maurice n’est pas la destination idéale pour une femme voyageant seule. Beaucoup de Mauriciens sont dragueurs et certains ont du mal avec la notion de consentement. Évitez de boire trop d’alcool, de sortir seule la nuit et de vous retrouver seule avec un homme sans personne autour, même en pleine journée.

Au niveau des vols, je n’ai eu aucun problème. Je laissais souvent mon sac sur la plage sans surveillance lorsque je pratiquais le snorkeling.

Par contre, attention aux petites arnaques. Il arrive souvent qu’on essaie de vous vendre quelque chose bien au-dessus de son prix. Ayez toujours l’équivalent en euros en tête (1 euros = 40 roupies environ).

Enfin, portez toujours des chaussures de bain pour aller nager, surtout pour le snorkeling. Il y a de nombreux coraux, coquillages aiguisés et oursins.
Et vous, avez-vous vécus des mésaventures en voyage ?

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous êtes libre de recevoir gratuitement le livre numérique "Voyager plus, dépenser moins"